La Prévention des risques en volière extérieure

Rubrique réservée à la façon de nourrir et de soigner les oiseaux d'élevage naturellement par les plantes, les graines, l'homéopathie..., à l'exclusion des aliments et des médicaments artificiels.
Répondre
michel
Membre actif
Membre actif
Messages : 27
Enregistré le : 01 juin 2017, 02:06
Votre LOCALISATION : notre dame des mauges
LOCALISATION : maine et loire
Vos OISEAUX : DIAMANTS MANDARINS
Vos OISEAUX(2) : CANARIS
Vos OISEAUX(3) : AUTRES DIAMANTS
FRANCE

La Prévention des risques en volière extérieure

Message par michel »

"Mieux vaut prévenir que guérir"

J'aborderai ici trois types de risques :

- risques liés à la construction

- risques liés à l'aménagement intérieur

- risques liés à la contamination

Les risques liés à la construction :

Ne placez pas votre volière à côté de l'évacuation de votre bbque (barbecue) ou cheminée

Ni trop proche de la rue, des voisins, d'enclos d'autres animaux

Ni exposée aux vents

Prévoyez une volière assez profonde qui vous permette de rentrer à l'intérieur pour le nettoyage, le remplacement des mangeoires, accessoires etc

Evitez les matériaux inadaptés, nocifs, pas assez résistants, par exemple :

- un grillage type poulailler, trop fin, qui peut être coupé par les becs des perruches, mais aussi par des prédateurs externes ou qui peut s'effondrer/s'arracher sous le poids des mangeoires, perchoirs, nids, etc
Un grillage double diminue les risques.
- évitez le grillage galvanisé, qui est enveloppé par une pellicule de zinc et en contient également. Le fait de passer le grillage au vinaigre blanc enlève la pellicule superficielle, mais pas celui contenu à l'intérieur.
http://www.perruche.org/t31584-l-intoxi ... aux#501733

- ou un grillage qui peut rouiller, la rouille est nocive et elles peuvent la grignoter

- du bois traité avec des produits nocifs, les perruches le déchiquettent et peuvent en avaler. Un bois trop léger peut ne pas résister aux intempéries.

- le sol : il doit être de préférence bétonné pour éviter l'intrusion d'indésirables et prédateurs. Le grillage au sol peut ne pas résister aux attaques, certains rongeurs sont redoutables. Vérifiez qu'aucun trou, même minuscule ne soit présent dans le bois, ou dans le mur, on dit qu'une belette peut passer par un trou de 2,5 cm.

- le toit : il vaut mieux ne pas laisser le grillage à découvert, un toit en dur ou en tôle peut être posé, vérifiez que en été il ne devienne pas trop chaud, auquel cas il faudra le recouvrir de canisses etc

- une bonne isolation générale vous garantira la protection contre le froid, le chaud, veillez à que vos perruches n'aient pas l'accès aux matériaux isolants

- attention aux évacuations d'eau, si vous en avez posé, des nuisibles peuvent pénétrer et rentrer dans la volière, il faut prévoir des fines grilles à l'intérieur des tuyaux ou aux extrémités

- pensez à réaliser des protections en bois, ou plexi, à fixer contre les perchoirs, de l'extérieur, des prédateurs peuvent attaquer les perruches dans le sommeil, en tirant sur leurs pattes jusqu'à les leur arracher

- mettez en place une protection pour la nuit, qui protégera des vents, mais aussi de la venue de prédateurs, curieux, ou voisins mal intentionnés. Des systèmes solaires de détecteur de mouvement peuvent être une bonne dissuasion contre les intrus. Les canisses en rouleaux de 4m de large, hauteur au choix, se fixent facilement, et vous pouvez les rouler/dérouler en 1 minute, leur prix est extrêmement abordable.

- évitez les constructions genre abris en tôle, et aussi les petits chalets en bois, qui se transforment en véritables fournaises durant l'été. Des fournisseurs de garages en tôle en proposent des modèles soi-disant transformés en volières, avec juste une ouverture grillagée sur le devant, fuyez-les.

- attention aux matériaux de récupération, ils peuvent être contaminés, vieux, ou toxiques, soyez prudents

- prévoyez une protection dans la partie basse de la volière, les chats, mais les chiens aussi, peuvent faire pipi contre le grillage


Les risques liés à l'aménagement intérieur :

- évitez les bois toxiques

- bannissez le raphia, elles peuvent s'y emmêler et s'étrangler, utilisez des attaches de jardinier pour fixer à peu près tout, elles sont réutilisables à l'infini, pour des fixations permanentes et stables, utilisez des colliers rislan (serre-fils électriques)



- utilisez peu de carton, ou de rouleaux vides de sopalin, elles le déchirent, mais finissent parfois par en avaler, une fois détruits, attendez plusieurs jours avant d'en remettre

- ne plantez pas des plantes dangereuses aux abords de la volière, elles pourraient en manger les feuillage et s'empoisonner (par exemple laurier-rose)

- ne laissez pas des grandes coupes d'eau, n'installez pas de fontaine genre cascade artificielle, une perruche se noie "vraiment" dans un verre d'eau

- ne mélangez pas les espèces d'oiseaux

- ne mettez pas de nids, jamais, dans une colonie, préférez une volière de reproduction pour séparer les couples choisis : ainsi vous ne vous épuiserez pas à jouer le gardien et vos femelles ne se transformeront pas en "Freddy les Griffes de la Nuit" et votre volière ne ressemblera pas, au matin, à Fukushima

- attention aux jouets, trous, cachettes qui pourraient être utilisées par les femelles comme nid, avec les mêmes conséquences que ci-dessus

- n'utilisez pas d'insecticides, pesticides, huiles essentielles pures

- ni de détergeant toxique, ou javel, le meilleur nettoyant, gratuit en plus, est "l'huile de coudes" l'eau additionnée de vinaigre blanc est un bon allié du nettoyage, placez de accessoires pouvant être jetés et renouvelés. Pas la peine de garder un perchoir en corde des années durant, avec 7 à 8 € on trouve des cordes à chien qui, une fois dépliées, sont assez longues, c'est moins cher de les changer de temps à autre que le prix de certains produits violents de nettoyage.

- évitez les cordes ou fils pendouillant

- évitez les jouets non adaptés à l'extérieur, avec du métal qui peut rouiller. Certains jouets pour perroquets ne sont pas adaptés aux perruches elles peuvent s'y prendre les pattes dedans et se blesser

- prévoyez un sas d'entrée, si ce n'est pas possible, comme dans mon cas, fixez des rideaux moustiquaires à l'extérieur de la porte



Les risques liés à la contamination :

- placez le maximum d'accessoires ou éléments pouvant être facilement remplaçables, la nature nous offre des branches gratuites, en plus d'être des bons perchoirs, elles adorent les déchiqueter

- changez l'eau de boisson tous les jours, ne laissez pas à demeure des bols ou grosses mangeoires inox pleines d'eau, que vous installez comme baignoire, l'eau tourne. Vérifiez l'endroit où vous les accrocherez, si les oiseaux peuvent s'y percher au dessus, les fientes tomberont dedans et l'eau sera souillée, elles la boivent et se contaminent aussitôt. L'ajout systématique de vinaigre nuit à la santé des oiseaux, évitez-le.

- idem pour les fontaines, cascades etc, l'eau croupie, non renouvelée se transforme en bouillon de culture

- pareil pour les additifs genre vitamines, n'en donnez pas dans l'eau, au lieu de "vitaminer" l'oiseau, il risque d'attraper une belle diarrhée

- lavez toujours vos légumes, à grand eau, plusieurs fois. Soyez méticuleux avec les épinards, blettes, salades, la terre se loge dans le plis des feuilles

- épluchez les légumes à peu, les carottes, ça pousse sous la terre hein ?

- les sols en terre véhiculent de la vermine, les perruches ne mangent pas des vers, ce serait plutôt les vers qui "mangeront" vos perruches

- s'il y a lieux, vermifugez vos oiseaux deux fois par an, et en tous cas, toujours les nouveaux-arrivants avant l'introduction (2-3 gouttes dans le bec) pour éviter la contamination et infestation

- donnez, en prévention contre les parasites intestinaux, des fanes de radis ou du séneçon si vous savez parfaitement le reconnaître l'utilisation d'ail est hautement controversée en ce qui concerne les perruches ondulées, je n'en utilise pas

- un véritable nettoyage pour décontaminer de larves, oeufs, vermine n'est pas possible si vous ne pouvez pas déménager temporairement vos oiseaux. Des techniques de désinfection par fumigation, ou avec des produits très puissants existent, cependant il est rare que l'on puisse les utiliser dans des volières amateur. Donc prévoyez de jeter tout ce qui est contaminé.

- vérifiez régulièrement la présence d'insectes divers, notamment les tiques qui peuvent se révéler mortelles. Voici un lien vers un post-it de Charlie sur les dangers liés aux piqures de tiques :
http://www.perruche.org/t21545-faites-a ... aux-tiques
Il existe des produits anti-poux, tiques, mites en spray, cependant assurez-vous, avant d'en acheter qu'il ne sont vraiment pas nocifs sur les perruches. On trouve également sur le net des "recettes maison" de répulsif contre les tiques, à base d'eau distillée, d'alcool à 70° et de diverses huiles essentielles (quelques gouttes) MAIS ne les appliquez pas sur les perruches, éventuellement vous pouvez les diluer un peu plus et en asperger les abords de la volière, en évitant les surfaces en contact direct avec le bec et les pattes des perruches, on ne sait jamais.

- ne laissez pas des légumes fanés, flétris, les verdures ne donnent pas la diarrhée, mais les légumes pourris OUI

- et ne laissez pas non plus des aliments rapidement périssables, comme du riz ou des légumes cuits, des germinations, qui peuvent moisir

- retirez les oiseaux malades et placez-les en quarantaine, dans une cage hôpital bien au chaud, à la maison

- nettoyez souvent les accessoires, changez plusieurs fois par an les branches, brossez et lavez les perchoirs.

- mettez à disposition de vos oiseaux des branches fraîches de bois non toxiques, ne ramassez pas celles tombées à terre, pourries, ne prenez pas celles plus exposées aux déjections des oiseaux du ciel ou des autres animaux lorsqu'elles touchent le sol. Lavez-les à l'eau vinaigrée, rincez abondamment et vérifiez qu'elles soient saines et non vermoulues, avant de les introduire dans la volière

- si vous avez des enclos avec d'autres animaux, des poulaillers par exemple, évitez de chausser les mêmes souliers, n'allez pas dans la volière après avoir marché dans les fientes des poules, lapins, etc, soyez attentifs où vous mettez les pieds avant de rentrer, tout comme vos visiteurs, il vaut mieux qu'ils regardent les oiseaux sans rentrer dans la volière

- n'utilisez pas des accessoires ou ustensiles de nettoyage ayant servi au nettoyage d'autres cages, ou d'autres animaux etc

- à la fin de la repro, lavez et désinfectez les nids, faites-les bien sécher et enveloppez-les dans un sac en plastique avant de les entreposer jusqu'à la prochaine utilisation. Ils doivent être impeccables, n'avoir pas de traces de fientes, dans le doute, changez-les

N'oubliez pas, qu'il est très difficile, voir impossible, de soigner une colonie atteinte d'une maladie épidémique, donc la prévention est votre meilleure arme. Passez un peu de temps chaque jour à observer vos oiseaux pour détecter tout changement annonciateur de maladie, et n'hésitez pas à les isoler ou faire voir au vétérinaire en cas de doute, sans tarder, car il est extrêmement difficile de bien soigner une épidémie dans une colonie et les pertes peuvent s'avérer très importantes.
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité